Aurore feale Picture

Donc voilà un thème qui m'est cher, j'avais depuis un moment l'intention d'écrire un truc sur les vikings après la lecture de l'excellent Vinland Saga et le visionnage du show Vikings (produit par History Canada/US); il se trouve que le concours de Krukof (krukof2.deviantart.com/) est tombé à pique et j'espère que ma participation d'après son travail plaira autant que j'ai eu de plaisir à l'écrire (environ 25h recherches comprises).

Sujets :

Concours fav.me/d7jugez
Déviation "Paysage de Brumes et d'or" fav.me/d3dc468

Explications :

Je vais essayer de faire le plus concis possible mais il y a beaucoup de choses qui méritent d'être détaillées !

Tout d'abord pourquoi cette interprétation, et bien dès que j'ai aperçu cette peinture j'ai tout de suite vu des formes principales en ressortir (hasard ou intention je ne sais pas )
et il devenait évident que de telles ombres étaient une sorte de prophétie, en l’occurrence le Ragnarök (d'après l'Edda poétique).

Ma vision :

image.noelshack.com/fichiers/2…
1) En rouge un corbeau noir représentant Odin (divinité principale des Ases l'autre groupe étant les Vanes)
2) En jaune l'aurore boréale, l'arc en ciel Bïfrost, limite entre les mondes
3) En noir le loup Fenrir symbole fort de chaos, force et vindicte envers les dieux, il est le fils de Loki (qui s'opposera à Asgard dans le combat final des mondes)
4) En bordeaux ce qui pourrait être un homme ou un être supérieur et en orange le "présumé" cor Gjallarhorn de Heimdall sonnant le début du Ragnarök
5) En vert ce qui représenterait les hommes, Midgard par le biais des forêts enneigés

La trame de fond oppose à mon sens la réalité cosmique (l'or de la vie et du soleil, l'espace noir, le brun de la terre aux fumées ivoires du rêve, de l'imaginaire, des enfers tout comme du Walhalla) d’où la déduction d'un affrontement à venir entre universalité et réalité.

Structure du poème :

J’appuie le texte sur deux points, le conflit entre deux partis dans un combat à mort mais aussi le renouveau (Ragnarök est l'équivalent de l'apocalypse de St Jean il me semble).
Beaucoup de vocabulaire pour faire référence aux belligérants (lexique rapide plus bas) et tout autant pour maintenir le lien avec la peinture et ses couleurs.

Je puise l'inspiration de la première strophe dans la chanson de Fever Ray "If i had a heart" qui colle étonnement au thème d'une punition déchainé et incontrôlable entre les races de la mythologie. www.youtube.com/watch?v=hZ4sDn…
L'air donne une impression mystique qui corrobore la sensation du tableau. J'ai essayé de débuter comme cela, car il y aussi cohérence avec les poèmes comptant le même évènement.
Je me permets de citer Wiki (cliquer sur les liens pour plus de détails!)

"Le poème Völuspá de l'Edda poétique présente les prédictions d'une prophétesse völva. Le Ragnarök y est décrit dans les strophes 40 à 58. La régénération (ou le renouveau) suite à la bataille est décrite dans le reste du poème, des strophes 59 à 66.

À la strophe 40, la völva explique qu'un membre de la « race de Fenrir » (le loup) dévorera le Soleil (il s'agit sans doute du loup Hati). Ainsi on apprend que le Soleil ne brillera plus pendant les étés suivants, et que la terre connaîtra des tempêtes épouvantables. La völva décrit ensuite trois coqs qui chantent le début du Ragnarök, Fjalarr dans les bois à Jötunheimr accompagné du géant Eggthér qui joue joyeusement de la harpe sur un tertre, Gullinkambi chez les Ases, et un autre de nom inconnu, rouge, dans les halles de Hel.

À la strophe 44, on apprend que le chien de Hel, Garmr, « aboie de rage devant Gnipahellir » et rompt ses chaines. Cette strophe est un refrain répété à quatre reprises. Les évènements sur terre sont décrits à la strophe 45 :

45-
Brœðr munu berjask Les frères se battront
ok at bönom verðask, Et se mettront à mort,
munu systrungar Les parents souilleront
sifjum spilla ; Leur propre couche ;
Hart er í heimi, Temps rude dans le monde,
hórdómr mikill, Adultère universel,
skeggöld, skálmöld, Temps des haches, temps des épées,
skildir ro klofnir, Les boucliers sont fendus,
vindöld, vargöld, Temps des tempêtes, temps des loups,
áðr veröld steypisk ; Avant que le monde s'effondre ;
mun engi maðr Personne
öðrum þyrma N'épargnera personne

La völva explique ensuite que Heimdall souffle fort dans son cor Gjallarhorn, Odin consulte la tête de Mímir, Yggdrasill tremble, Fenrir se libère de ses chaines, et les flammes de Surt embrasent le monde.

À la strophe 50, on apprend que le géant Hrym arrive de l'est, armé d'un bouclier, le serpent géant Jormungandr se retourne en déchainant ainsi les vagues, un aigle lacère les cadavres, et le bateau Naglfar est détaché, puis conduit par le dieu-traitre Loki.

Surt arrive du sud avec son épée qui brille comme le Soleil, « les hommes foulent le chemin de Hel et le ciel se crevasse »B 2. [...]

Dans le soucis de ne pas trop en mettre (c'est déjà bien long ) je laisse le lien qui explique la suite fr.wikipedia.org/wiki/Ragnar%C…
Le lire vous permettra de comprendre en profondeur ma version.

Je me suis comme d'habitude aussi beaucoup inspiré de musique, notamment
www.youtube.com/watch?v=1x-5Zk…; L'appel aux armes des humains
www.youtube.com/watch?v=cFBIr3… L'idée de formidable expédition
www.youtube.com/watch?v=5B7pNJ… Le goût de l'aventure sauvage et violente
www.youtube.com/watch?v=oUiOyl… L'appel aux armes bis

Les runes de la deuxième page signifierait RAGNAROK, (crédit :la police est de ce Mr www.woodcutter.es/ www.dafont.com/fr/viking-runes… )


Lexique :

Je vais essayer d'être clair pour les mots et expressions employées en ne citant que le nécessaire. (Dans l'ordre)

Agnus (dei) : l'agneau de Dieu, ici désigne la volonté d'avoir le pillage et le fruit d'un sacrifice (oui les vikings pratiquaient des sacrifices humains ) et je fais référence aux pays chrétiens pillés.

Fimbulvetr : "Dans la mythologie nordique, Fimbulvetr (de fimbul, « grand », et vetr, « hiver ») est le nom de l'hiver de trois ans qui précède le Ragnarök. Durant ces trois ans d'hiver, la neige viendra de toutes les directions, sans que l'été ne survienne, et se dérouleront d'innombrables guerres durant lesquelles « le frère tuera le frère ».

Yggdrasil : "est l'Arbre du Monde dans la mythologie nordique. Son nom signifie littéralement « destrier du Redoutable », le Redoutable (Ygg) désignant le dieu Odin.

Sur lui reposent les neuf royaumes :

Berserk : "Le berserk (en vieux norrois berserkr, pluriel berserkir) désigne, selon Régis Boyer1, un guerrier-fauve qui entre dans une fureur sacrée (en vieux norrois berserksgangr, « marche, allure du guerrier-fauve ») le rendant surpuissant (« Et la Terre elle-même ressentit la peur devant sa rage... ») et capable des plus invraisemblables exploits, dignes des dieux"

Du Vinland viennent les dragons de bois : Le Vinland est à la fois le nom donné à l'Ouest du monde (Amériques, Groenland, Canada) et aussi une terre de légendes sujette à beaucoup de superstition. Les dragons de bois désignent les drakkars.

Jomsvikings : "Les Jomsvikings ou Vikings de Jómsborg étaient une troupe peut-être légendaire de mercenaires Vikings aux IXe et Xe siècles, vouée à l’adoration de déités telles que Odin et Thor. Ils étaient vraiment païens, mais acceptaient tout engagement au combat par un seigneur leur promettant une solde suffisante, fût-il chrétien. D’après les sagas nordiques (et particulièrement la Jómsvíkinga saga, la saga du roi Olaf <abbr class="abbr" title="premier">Ier</abbr> de Norvège, et les histoires du Flateyjarbók), leur forteresse de Jomsborg était située sur la côte sud de la mer Baltique, mais le lieu exact est à ce jour disputé par les historiens modernes et les archéologues."

Jarls (Yarls) : Chef de clan

Norrois : Peuples de Scandinavie, en particulier Danois, Suèdois, Finnois

Skjaldmös : "La skjaldmö est un terme en vieux norrois qui désigne une jeune femme guerrière armée d'un bouclier dans la mythologie nordique. Le mythe de la walkyrie est fondé sur l'épopée des skjaldmös. Les skjaldmös ne sont pas sans rappeler le mythe grec des amazones."

Húskarls : "Les housecarls (du vieux norrois hous, maison, et carl, homme) sont une garde personnelle des seigneurs et rois vikings, ainsi que des rois anglo-saxons.

L'âge d'or des housecarls se situe entre 1015 et 1035 en tant que force d'occupation danoise en Angleterre sous Canut le Grand.

Les housecarls étaient sélectionnés dans l'armée parmi les soldats mesurant deux mètres de haut ou plus. Armés d'une longue hache d'un poids de 14 Kilos en moyenne, ils étaient d'une grande loyauté envers leurs employeurs. Ils étaient les seuls militaires de carrière dans le royaume d'Angleterre, mais d'un nombre relativement faible, évalué à environ 2 000. Le reste de l'armée était composé de miliciens, de paysans et également d'autres mercenaires aventuriers.

Toutefois, un impôt permit de payer 3 000 housecarls royaux qui étaient logés et nourris aux frais du roi et qui intervenaient dans certaines tâches administratives en temps de paix en tant que représentants du roi.
Harold II d'Angleterre et environ 3 500 housecarls combattirent à la bataille de Stamford Bridge le 25 septembre 1066, avant d'arriver fourbus au nombre de 2 000 à la bataille d'Hastings le 14 octobre de la même année."

Bifröst : "Bifröst (« chemin scintillant ») est le nom de l'arc-en-ciel, dans la mythologie nordique, qui fait office de pont entre la Terre (Midgard) et le Ciel (Ásgard, la ville-forteresse des dieux). Il est dit qu'il possède uniquement trois couleurs. Ce que l'on voit comme rouge est un feu ardent.

Heimdall est le gardien de cet arc-en-ciel. Le Bifröst brûle constamment d’un feu ardent pour empêcher les géants de l’emprunter. Il est aussi appelé Asbru (« pont des Ases »). Il est plus solide que n'importe quel autre ouvrage, cependant il est dit qu'il s'effondrera lorsque les fils de Muspellheim arriveront à cheval et le traverseront lors du Ragnarök. Ils devront alors traverser les grands fleuves à la nage grâce à leurs chevaux."

Einherjars : "Les Einherjar ou Einheriar (Einheri au singulier en vieux norrois) « ceux qui constituent une armée » ou « ceux qui combattent seul à seul » des guerriers d’exception qui étaient morts bravement lors des combats, « l’arme à la main »" 1.

Walkyries : "Les Valkyries, ou Walkyries, dans la mythologie nordique, sont des vierges guerrières, des divinités mineures dites dises qui servaient Odin, maître des dieux. Les Valkyries, revêtues d’une armure, volaient, dirigeaient les batailles, distribuaient la mort parmi les guerriers et emmenaient l’âme des héros au valhalla, le grand palais d’Odin, afin qu'ils deviennent des einherjar. Ces héroïnes sont destinées à se battre aux côtés d'Odin à la venue du Ragnarök. Elles sont à l'image de ces femmes guerrières, les Skjaldmös que content les sagas nordiques.

L'étymologie de leur nom provient du vieux norrois valkyrja (pluriel : valkyrur), des mots val (abattre) et kyrja (choisir) (littéralement, « qui choisit les abattus »)."

Varègues : "Varègue, également appelés Rus, est le nom donné aux Vikings exerçant sur la route de l’Est. Les Varègues étaient des Danois et surtout des Suédois qui voyagèrent vers l’est depuis la Scandinavie. Vivant du commerce, de la piraterie et s'offrant comme mercenaires, ils écumèrent le réseau fluvial de ce qui sera plus tard la Russie, atteignant jusqu'à la mer Caspienne et Constantinople.

Ils créèrent un ensemble de forts et de postes d’échanges, posant les bases du futur État russe.

Walhalla : "Le Valhalla (également la Valhalle), dans la mythologie nordique, est le lieu où les valeureux guerriers défunts sont amenés. C'est le paradis viking au sein même du royaume des dieux, « la fortification d'Ásgard » où règne Odin. C'est sur les champs de bataille que les Valkyries choisissent et emmènent les hommes les plus braves et les plus valeureux afin de les ramener à Ásgard, où Odin les attend pour les préparer à la bataille finale, le Ragnarök."

Surt
: "Dans la mythologie scandinave, géant du feu dévastateur. Menaçant constamment l’équilibre de l’Univers, Surt (dérivé de svartr, « noir ») réside dans Muspellheim, région chaude et lumineuse située au sud de Midgard, dont il est le gardien. Sa femme est Sinmora. Il est considéré comme l'équivalent scandinave du dieu romain Vulcain et du dieu grec Héphaïstos.

Au soir du « Destin des Puissances » (Ragnarök), avec les forces provenant du monde des géants (Jötunheim ou Iotunheimar) et de l’enfer de Hel, Surt doit emmener les fils de Muspell à l’assaut du royaume des dieux ases. Surgissant du ciel déchiré par les cataclysmes qui secouent l’Univers, précédé et suivi d’un feu dévorant, Surt est armé d’une épée ardente qui « brille plus intensément que le soleil », selon les termes du chroniqueur Snorri Sturluson dans l’Edda en prose.

Avec les cavaliers de Muspell, Surt chevauche sur le pont Bifrost, qui s’écroule sous le poids, et se dirige vers la plaine Vigrid : c’est sur ce vaste champ de bataille, qui s’étend sur cent lieues dans toutes les directions, que va se dérouler l’ultime combat avec les dieux. Surt y affronte Freyr, lequel, démuni de l’épée magique qu’il a donnée à Skirnir, est tué.

Tandis que tombent aussi Odin, Thor et Tyr, et qu’Heimdall et Loki s’entretuent, Surt déclenche un gigantesque incendie qui embrase et détruit la terre entière. La Völuspá (l’Edda poétique) le décrit ainsi :


Le soleil s’obscurcira,
La terre sombrera dans la mer,
Les étoiles resplendissantes
Disparaîtront du ciel.
La fumée tourbillonnera,
Le feu rugira,
Les hautes flammes
Danseront jusqu’au ciel.

Lorsque s’éteint l’incendie prodigieux, le monde sombre dans les ténèbres, pour renaître ensuite des flots, nimbé d’une lumière nouvelle."

Jötunns : "Le jötunn ou les jötnar (vieux norrois signifiant « géants ») sont, dans la mythologie nordique, des créatures humanoïdes personnifiant les forces de la nature, dotées d'une force impressionnante ainsi que, parfois, de pouvoirs divins comme celui de la métamorphose et de l'illusion. Ils sont à la fois prédécesseurs, parents et ennemis des dieux et vivent habituellement à Jötunheimr où ils sont séparés de Midgard, le monde des humains, par de hautes montagnes ou des forêts denses. Tous les jötunn sont les fils d'Ymir, le géant hermaphrodite des origines selon la cosmogonie nordique. De sa sueur, Ymir enfanta un mâle et une femelle, et de l'union de sa jambe gauche et droite naquit un fils. Les géants de Jötunheim sont en guerre perpétuelle contre les dieux, qui sont généralement menés par le dieu de la guerre Thor dans leur lutte. Ce sont des créatures chaotiques, par opposition aux dieux qui représentent l'ordre. Pendant le Ragnarök, les géants seront au premier rang de la bataille pour assaillir les dieux, et c'est le géant du feu Surt qui détruira l'ensemble des mondes avec son épée flamboyante.

Plus tard, dans le folklore scandinave, les trolls reprennent bon nombre des fonctions de la notion plus ancienne de « géant »."

Lur : "Le lur ou lure est un instrument de musique à vent scandinave. C'est une sorte de trompe plus ou moins droite. On retrouve l'appellation lur dans les Sagas islandaises (lors du Ragnarök, Heimdall, gardien de Bifröst, souffle dans son lur (Gjallarhorn) pour appeler hommes et dieux au combat). Lors de fouilles, les lurs sont souvent retrouvés par paires. Plus d'une cinquantaine de lurs en bronze ont ainsi été retrouvés en Suède, Danemark, Norvège et Allemagne."

Dans la mythologie nordique, Gjallarhorn ou Giallarhorn est le Lur par lequel le dieu Heimdall envoie un message aux dieux d’Ásgard et aux mortels de Midgard. Il est caché sous Yggdrasil mais Heimdall le fera sonner pour annoncer le début de Ragnarök. Son nom signifie « cor retentissant ».

Loki : Dieu de la discorde dit le dieu traitre il rejoint les rangs des géants avec sa fille

Hel : Déesse des morts et fille de Loki

Nídhögg : Dragon vivant sous Yggdrasil

Garm : "Dans la mythologie nordique, Garm ou Garmr (« Hurleur ») est le chien enchainé à l'entrée de Niflheim, dans la caverne Gnipahellir, où il garde le monde des morts. Ce n'est que lors du Ragnarök que Garm brisera ses chaines pour participer au conflit dans lequel il combattra Týr et périra contre lui. Le dieu succombera également aux blessures infligées par Garm. Ce dernier peut être comparé à Fenrir."

Fenrir : "Dans la mythologie nordique, Fenrir (« habitant des marais ») ou Fenrisúlfr (« loup de Fenrir ») ou Fenris est un loup gigantesque, fils de Loki1 et de la géante Angrboda2, tout comme Jörmungand, le serpent de Midgard, et Hel, qui règne sur le monde des morts. Considéré trop puissant et dangereux par les dieux, Fenrir est enchaîné par ruse et se libérera pour la bataille prophétique Ragnarök durant laquelle il avalera Odin puis sera abattu violemment par Vidar, un des fils du dieu."

Jörmungand : "Jörmungandr (parfois francisé en Jörmungand ou Iormungand) est dans la mythologie nordique un gigantesque serpent de mer, attesté dans des poèmes scaldiques et les Eddas rédigés entre les IXe et XIIIe siècles. Selon l’Edda de Snorri, Il est le fils du dieu malin Loki et de la géante Angrboda, et le frère du loup Fenrir et de la déesse du monde des morts Hel. Peu après sa naissance, le dieu Odin jette Jörmungand dans la mer qui encercle Midgard, puisque les prophéties racontent qu'il causera de grands dégâts chez les dieux. Mais ce dernier grandit tellement qu'il finit par entourer le monde et se mordre la queue, d'où son autre nom, Miðgarðsormr, « serpent de Midgard ».

Dans plusieurs mythes, Jörmungand apparaît comme le rival du dieu Thor qu’il rencontre notamment lors d'une fameuse partie de pêche, décrite dans six textes et reproduite picturalement sur quatre pierres runiques connues. À la fin du monde prophétique, le Ragnarök, Jörmungand provoquera des raz-de-marées en surgissant des mers pour combattre les dieux aux côtés des géants. Il sera finalement tué par Thor, mais le dieu succombera à son tour après neuf pas, empoisonné par le venin du serpent."

Kraken : "Le kraken ( transcription "krakenn") est une créature fantastique issue des légendes scandinaves médiévales. Il s'agit d'un monstre de très grande taille et doté de nombreux tentacules. Dans ses rencontres avec l'homme, il est capable de saisir la coque d'un navire pour le faire chavirer, le faisant ainsi couler et ses marins sont noyés et parfois dévorés. Sa légende a pour origine l'observation de véritables calmars géants dont la longueur a été estimée de 13 à 15 mètres (40 à 50 pieds), tentacules compris1,2. Ces créatures vivent normalement à de grandes profondeurs, mais ont été repérées à la surface et auraient "attaqué" des navires3."

Vígrídr : "Dans la mythologie nordique, Vígríd (ou Óskópnir ) est le champ de bataille de cent lieues (ou miles suivant la traduction) de côté où se déroulera le combat ultime de la prophétique fin du monde du Ragnarök. Les dieux, les walkyries, les einherjar y affronteront les géants de la glace et du feu, et toutes autres sortes de monstres symbolisant les forces de la destruction."

Carme : Double sens, prophétie et poésie

Thor : Dieu du tonnerre

Odin
: Dieu principal des Ases, "Son rôle, comme pour la plupart des dieux nordiques, est complexe, étant donné que ses fonctions sont multiples : il est le dieu des morts, de la victoire et du savoir. Dans une moindre mesure, il est également considéré comme le patron de la magie, de la poésie, des prophéties, de la guerre et de la chasse. Il est considéré comme étant le principal membre des Ases. Odin partage la fête de Yule, qui est célébrée le 21 décembre, avec le dieu Ull."

Sangliers, corbeaux, raideurs : Serviteur propre à Odin, les raideurs sont la cavalerie éclair

D’Asgard à Midgard : Du monde des dieux aux mondes des hommes

Le nectar nourri la mor
: Le sang nourri la terre, mor signifie mer en langue celtique, j'exprime l'idée d'un bain de sang (le nectar est le sang des dieux)


J'espère avoir au mieux expliqué même si c'est un peu le bordel

Fanart: Lady Loki
Wood Elf Lord WIP
Aurore feale
The Ammonite Rises Map
Egyptian Mythology: Osiris